Trop de pression

Cela a commencé lorsque j’ai écouté, sur mon répondeur, le message d’une femme que je ne connaissais pas. Elle m’a demandé de l’aider pour transporter sa pouliche de deux ans. Elle devait quitter la propriété sur laquelle elle était née et… il ne restait plus qu’elle.

Elle m’expliqua qu’elle avait déjà fait appel à deux transporteurs de chevaux. La pouliche, appelée affectueusement ‘Nénette’ par sa propriétaire, se défendit si ardemment durant plus de 3 heures se mettant ainsi en danger,  qu’ils préférèrent abandonner.

J’ai tout d’abord pensé à deux choses qui me firent hésiter à répondre favorablement. Combien de temps cela allait me prendre et est-ce que j’allais y arriver ?  Je me suis rappelée avoir déjà eu une telle demande. J’avais à l’époque répondu négativement par manque de disponibilité, mais peut-être pas que… J’avais vécu cette défection comme un acte manqué.  La vie me faisait une nouvelle proposition. Cette fois-ci, j’avais 4 jours devant moi et j’ai décidé d’accepter.

1er jour :   Mon expérience auprès des chevaux, m’a permis de comprendre à quel point la pression pouvait engendrer un phénomène naturel de défense.  L’enjeu n’était plus qu’elle monte dans le van mais de l’apaiser et de la convaincre qu’elle allait être délivrée de la pression lorsqu’elle aura répondu à mes attentes. Lui demander ce que j’étais sûre de pouvoir obtenir, me permettrait d’avoir une posture confiante et rassurante en tant que référent… et non comme dominant.  J’entrepris de la manipuler et de la désensibiliser  en commençant par un débourrage éthologique… puis de valider chaque étape, la féliciter, la récompenser beaucoup… bref, valoriser ses efforts.

Chaque jour,  ma sœur Martine m’envoie par sms, le message des Anges à partir d’un tirage de cartes. Ce matin-là, c’était « Foi et opiniâtreté » C’est le mot « foi », qui focalisa mon attention. « Aie la foi », me suis-je dit, « et l’Univers conspirera pour ta réussite personnelle » (L’Alchimiste de Khalil Gibran).

2ème jour : J’ai reçu le même message une deuxième fois : « Foi et opiniâtreté » ! J’ai vérifié dans le dictionnaire la définition « d’Opiniâtreté », ce qui veut donc dire « persévérance et ténacité ». J’ai remercié l’univers pour son soutien. J’en avais besoin… car cela m’a aidé à dissipé mes doutes sur le moment et à retrouver une posture confiante. Nénette acceptait maintenant de se laisser prendre les pieds et se laisser poser les  antérieurs sur le plancher du van. Mais… elle continuait à se jeter en arrière dès qu’elle sentait la moindre pression.

3ème jour : Ce matin-là, je m’étais levée avec une forte migraine et je me sentais très fatiguée.  Je sentais qu’émotionnellement cette situation m’affectait.  Il me fallait malgré cela faire 1 heure de route pour aller jusqu’à la propriété. Durant le trajet, j’ai reçu le message de l’ange « Pureté et humilité ».  L’univers m’envoyait un message clair en disant « demande de l’aide ». Je le savais déjà au fond de moi mais je n’arrivai pas à me résoudre à le faire.

J’avais passé 2 jours auprès de Nénette à me positionner comme référente bienveillante et rassurante. Je ne voulais surtout pas qu’elle revive une nouvelle expérience traumatisante. Pourtant, après maintes tentatives en utilisant toutes les stratégies que je connaissais, elle restait bloquée face à sa peur : l’inconnu. La journée avançant, j’ai senti chez moi la pression monter et le doute et la peur de ne pas arriver me rattrapaient aussi. Je me retrouvais dans la même situation qu’elle : face à ma peur… et mon incapacité de gérer la pression extérieure. C’est alors que je m’entendis dire à son « amie-humain » Nadège :  « je ne te laisserai pas tomber, tu peux compter sur moi ». Mais… comment faire et à qui demander de l’aide ?

4ème jour : C’était mon dernier et ma pression face au défi était à son comble. En plus, la pluie tombait à seaux et me donnait guère envie de sortir de la maison. Je voyais bien que la vie me faisait une proposition et me demandait de faire un choix entre deux situations très inconfortables. La première était d’écouter mon mental qui me disait de rester au chaud et de me reposer. La deuxième était d’honorer mon engagement envers Nadège et d’aller jusqu’au bout de mon intention quoiqu’il m’en coutait. Le garde-fou qui m’empêche généralement de reculer face à ma peur. Alors tout se mit en place comme des morceaux d’un puzzle qui s’imbrique parfaitement au fur et à mesure que j’avançais vers l’objectif à atteindre.

J’avais besoin d’un homme fort… et qui aille jusqu’au bout. Je fis appel à Sylvain, responsable du centre équestre dans laquelle j’exerce mes activités. Je demandais en même temps aussi à une amie de venir avec moi… simplement pour avoir une présence chaleureuse et réconfortante. « Seul, on additionne nos forces… à plusieurs, on les multiplie ».

Mes expériences en tant que comportementaliste équin m’avaient appris que si une demande ne marche pas, qu’il fallait changer sa manière de demander. Alors, j’ai pris un autre van, un 3 places cette fois-ci. J’ai choisi cette fois-ci de rester à l’extérieur et l’installait sur un chemin incliné afin que Nénette n’ait pas besoin de monter. Je mis de la paille sur le sol et dans le van pour qu’elle ait l’impression d’entrer simplement dans un boxe. Ensuite j’ai pris une grande longe, le garde-fou pour elle.

Sylvain avait justement un rendez-vous vers Tours ce jour-là, pas très loin de la propriété.  Une belle synchronicité… Tout était en place et même la pluie avait décidée de s’arrêter. Au moment même où nous allions commencer, j’entendis l’alarme de mon portable m’indiquant que j’avais un message. Aujourd’hui les anges me conseillaient « Patience et constance ». Bien sûr, être patient c’est de me soustraire à  la pression du temps… puis la constance concernait mon intention bienveillante.

Sylvain était accompagné d’un ami et chacun tenait le bout de la longe derrière Nénette. Je me trouvais à sa tête, dans le van, et je lui fis la proposition de monter dedans en mettant une tension sur la longe qui était relié à son licol. Attention de la tension, pas de la traction. Juste ce qu’il fallait pour provoquer un inconfort chez elle. Par réaction, elle recula comme elle faisait tout le temps… mais, cette fois-ci, la longe tenue par les deux hommes l’en empêcha.

Après s’être débattue pendant quelques secondes, elle stoppa net. Immédiatement, toute pression s’arrêta et nous sommes tous restés immobiles pendant un moment, le temps qu’elle retrouve le calme et l’apaisement. Puis je demandais à Sylvain et à Luc de prendre chacun à son tour un pied, afin de dissocier les pas des 4 membres et de la faire avancer doucement vers moi et dans le van. 

A chaque pas, je répétais à haute voix « Patience et constance », ponctuant un rythme apaisant au mouvement en avant. De toutes les situations inconfortables, elle était maintenant convaincue que c’était celle-ci qui était la plus confortable et s’y engouffra.  En moins d’un quart d’heure, c’était fait.

Durant tout le voyage, je ne l’ai pas entendu. Pas de bruit ni de secousse et lorsque j’ouvris la porte, elle s’était retourné et se trouva dos à la route, au milieu du van. Logique, puisque je ne l’avais pas attaché. Elle avait trouvé toute seule la position la plus confortable lors d’un transport. C’est sans appréhension et en étant très calme qu’elle est descendu du van.

Le lendemain, premier jour de vacances, le message des anges était « Lumière et amour divin » 😉

Belle journée.

A propos Nathalie Guillaume

Je suis équithérapeute, praticienne Narrative avec la complicité du cheval et comportementaliste équin.

10 réponses

  1. Tania

    J’en ai eu la chair de poule à lire ton récit. . Je ne peux que dire « Bravo »
    . Bravo à toi, à ta persévérance, à ton approche de la jument, à ta patience. Et Bravo à elle pour avoir su surmonter sa peur de la pression et se laisser aller au final.

    Aimé par 1 personne

  2. Chloé

    Quelle merveilleuse idée de partager avec nous tes expériences de vie ! Je suis pressée de lire tes prochains articles et t’en remercie par avance.
    « Patience et constance » : je me l’inscris dans un coin de ma tête…
    Merci et à très vite

    J'aime

  3. Vanessa

    Quand je te lis j’ai l’impression que tu me fais vivre l’expérience comme si j’y étais! Passionnant! Une porte s’ouvre merci beaucoup.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.