Le corps, un moyen ou une fin ?

Art. 4

Le corps n’est pas la source de sa propre santé. La maladie est une façon de démontrer que nous pouvons être blessés. Elle est un témoin de notre fragilité, de notre vulnérabilité et de notre extrême besoin de dépendre d’un guide extérieur. L’égo tire de cela son meilleur argument pour démontrer que nous avons besoin d’être guidé par lui.

Il dicte d’interminables prescriptions en vue d’éviter des conséquences catastrophiques. Plus les résultats deviennent compliqués, plus il peut être difficile d’en reconnaitre la nullité. L’égo a profondément investi dans la maladie. Si nous sommes malades, nous ne pouvons pas objecter que nous ne sommes pas invulnérables.  

Quand l’égo nous tente à la maladie, demandons à la Vie qu’elle nous enseigne la juste perception du corps car seule notre perception peut être malade, parce que seule notre perception peut être fausse. Une perception fausse est le souhait que les choses soient telles qu’elles ne sont pas. La réalité de toute chose est totalement incapable de nuire, parce que la totale incapacité de nuire est la condition de la réalité de la Vie. C’est aussi la condition pour que nous ayons conscience de sa réalité. Nous n’avons pas à chercher la réalité. C’est elle qui nous cherchera et nous trouvera quand nous remplirons ses conditions. Ses conditions font partie de ce qu’elle est. Et cette partie seulement dépend de nous. Le reste est d’elle-même. Nous avons si peu à faire, parce que notre petite partie est si puissante, qu’elle nous apportera le tout. Acceptons donc, notre petite partie, et laissons le tout être en nous.

L’entièreté guérit parce qu’elle est de l’esprit. Toutes les formes de maladie, même la mort, sont des expressions physiques de la peur de l’éveil. Ce sont des tentatives pour renforcer le sommeil de peur de s’éveiller. Comment nous nous éveillons est signe de comment nous avons utilisé le sommeil. A qui l’avons-nous donné ? Sous l’égide de quel enseignant l’avons-nous placé ? Chaque fois que nous nous éveillons dé-inspirés, nous ne l’avons pas donné à la Vie. Quand nous nous éveillons joyeusement, alors seulement, nous avons utilisé le sommeil conformément à Son but.

La guérison est délivrance de la peur de l’éveil. La décision de s’éveiller est le reflet de la volonté d’aimer. Toute guérison comporte le remplacement de la peur par l’amour. La santé est le commencement de voir la vie sous la direction du seul enseignant qui connait ce qu’est la vie, étant la voix pour la vie même. Il nous enseigne à utiliser notre corps uniquement pour atteindre nos frères, afin qu’il puisse enseigner Son message par nous. Cela les guérira et par conséquent nous guérira.

A suivre…

A propos Nathalie Guillaume

Faciliter l'émergence de l'Homme Nouveau qui est en chacun de nous grâce au cheval.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.