Les ennemis de l’ego

Extrait choisi et simplifié du livre « Un Cours en miracles ». C’est un véritable outil d’enseignements spirituels fascinant. Ce livre m’accompagne depuis plus de 4 ans. J’applique la voie qu’il propose dans ma vie quotidienne. En espérant qu’il vous fasse autant de bien qu’à moi.

Article 26

Pour une large part, l’étrange conduite de l’ego est directement imputable à la façon dont il définit la culpabilité. Pour l’ego, les non coupables sont coupables.

Ceux qui n’attaquent pas sont les « ennemis » parce qu’en n’accordant pas de valeur à son interprétation du salut, ils sont en excellente position pour en lâcher prise. Ils se sont approchés de la pierre angulaire la plus noire et la plus profonde des fondements de l’ego ; garder cacher la culpabilité loin de notre conscience. Et bien que l’ego puisse supporter que nous remettions tout le reste en question, il protège ce seul secret au risque de sa vie car son existence dépend du maintien de ce secret.

Ce cours a établi de façon explicite que son but pour nous est le bonheur et la paix. Or nous en avons peur. Il nous a été dit maintes fois qu’il nous rendra libre, or nous réagissons parfois comme s’il essayait de nous empoisonner. Nous le rejetons souvent plus volontiers que nous ne rejetons le système de pensée de l’ego. Dans une certaine mesure, donc, nous devons croire qu’en n’apprenant pas le cours, nous nous protégeons. Et nous ne nous rendons pas compte que seule notre non-culpabilité peut nous protéger. Peut-être avons-nous reconnu la futilité de l’ego et de ce qu’il offre, mais bien que nous n’en voulions pas il se peut que nous ne regardions pas encore l’alternative avec joie. 

Nous nous demandons peut-être pourquoi il est tellement crucial que nous regardions notre haine afin d’en prendre la pleine mesure. Nous pensons peut-être aussi qu’il serait plus facile pour l’Esprit de nous la montrer et de la dissiper sans que nous ayons besoin de la faire monter à la conscience. Or dans notre état d’esprit désordonné, ce n’est pas notre souhait d’attaquer qui nous effraie réellement. Nous ne sommes pas sérieusement perturbés par notre hostilité. Nous la gardons cachée parce que nous craignons davantage ce qu’elle recouvre. Notre réelle terreur est le pardon. La peur de l’attaque n’est rien en comparaison de notre peur de l’amour.

Honnêtement, n’est-ce pas plus difficile  pour nous de dire « j’aime » que « je hais » ? Nous associons l’amour à la faiblesse et la haine à la force, et notre propre réel pouvoir nous semble être notre réelle faiblesse. Car si nous entendions l’appel de l’amour, nous ne pourrions pas contrôler notre joie en lui répondant, et le monde entier que nous pensions avoir fait s’évanouirait.

Nous devons regarder nos illusions et ne pas les garder cachées, car au-dessous d’elles, il y a l’esprit aimant qui pensait les avoir faites dans la colère. Et la douleur dans cet esprit est si apparente, lorsqu’elle est découverte, qu’il n’est pas possible de nier son besoin de guérison. Et tous les trucs et tous les jeux que nous lui offrons ne peuvent le guérir.

Ne cachons pas nos souffrances à la vue de l’Esprit mais apportons-les-Lui avec joie. Déposons toute notre douleur devant Son éternelle santé d’Esprit et laissons-Le nous guérir. Ne laissons aucune trace de douleur cachée à Sa lumière, et cherchons avec soin dans notre esprit toutes les pensées que nous pourrions craindre de découvrir. Car Il guérira chaque petite pensée que nous avons gardée pour nous blesser.

Nous trouverons ce lieu de vérité en le voyant en nos frères, car bien qu’ils puissent se tromper eux-mêmes, ils languissent comme nous après la grandeur qui est en eux. En la percevant, nous l’accueillerons, et elle sera notre. La guérison doit être aussi complète que la peur, car là où il reste encore une trace de peur pour ternir sa bienvenue ; l’amour ne peut entrer. Mais cherchons ce lieu et nous le trouverons, car l’Amour est en nous et nous y conduira.

A suivre…

A propos Nathalie Guillaume

Faciliter l'émergence de l'Homme Nouveau qui est en chacun de nous grâce au cheval.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.