S’exercer à l’instant de paix

Extrait choisi et simplifié du livre « Un Cours en miracles ». C’est un véritable outil d’enseignements spirituels fascinant. Ce livre m’accompagne depuis plus de 4 ans. J’applique la voie qu’il propose dans ma vie quotidienne. En espérant qu’il vous fasse autant de bien qu’à moi.

Article 43

L’instant de paix est cet instant-ci et chaque instant. Celui que nous voulons pour l’être l’est. Celui que nous ne voulons pas pour l’être, est perdu pour nous. A nous de décider quand il l’est.

Ne le retardons pas. Car au-delà du passé et du futur, où nous ne le trouverons pas, il est là, qui scintille, prêt à être accepté pour nous. Or nous ne pouvons pas avoir la joie d’en prendre conscience tant que nous n’en voulons pas, car il contient notre entière délivrance de la petitesse.

Nous pouvons réclamer l’instant de paix quand nous le voulons et où nous le voulons. Ne pensons pas que nous puissions trouver le salut à notre façon et l’avoir. Dans notre pratique, essayons d’abandonner chaque plan que nous avons accepté pour trouver l’immensité dans la petitesse. Elle n’est pas là. Utilisons l’instant de paix uniquement pour reconnaitre que nous ne pouvons pas connaitre seul où elle est, et ne pouvons que nous tromper nous-mêmes.

La raison pour laquelle ce cours est simple, c’est que la vérité est simple. Nous pourrions vivre à jamais dans l’instant de paix, à partir de maintenant et jusque dans l’éternité. La simple raison énoncée simplement est la suivante : L’instant de paix est un temps pendant lequel nous recevons et donnons une communication parfaite. Cela signifie, toutefois, que c’est un temps pendant lequel notre esprit est ouvert, à la fois pour recevoir et pour donner. C’est la reconnaissance de ce que tous les esprits sont en communication. Par conséquent, il ne cherche pas à changer quoi que ce soit mais simplement à tout accepter.

La condition nécessaire de l’instant de paix ne requiert pas que nous n’ayons pas de pensées qui ne soient pures. Mais cela requiert que nous n’en ayons aucune que nous voulions garder. Ce n’est pas nous qui a fait l’innocence. Elle nous est donnée à l’instant où nous la voulons. Il n’y aurait pas de pardon s’il n’en était pas besoin. Nous ne serons pas capables d’accepter la communication parfaite tant que nous voudrions nous la cacher à nous-mêmes. Car ce que nous voudrions cachés nous est caché.

Dans notre pratique, donc, essayons seulement d’être vigilants contre la tromperie, et ne cherchons pas à protéger les pensées que nous voudrions garder pour nous. Laissons la pureté de l’Esprit les dissiper et amenons toute notre conscience à être prête pour la pureté qu’Il offre. Ainsi Il nous rendra prêt à reconnaitre que nous sommes les hôtes du Créateur, et ne sommes l’otage de rien ni de personne.

A propos Nathalie Guillaume

Facilitatrice de vie Accompagnement en médiation assisté par le cheval Arrêtons de lutter et entrons dans une dynamique de résilience pour se construire autrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.