Le temps de la renaissance

Extrait choisi et simplifié du livre « Un Cours en miracles ». C’est un véritable outil d’enseignements spirituels fascinant. Ce livre m’accompagne depuis plus de 4 ans. J’applique la voie qu’il propose dans ma vie quotidienne. En espérant qu’il vous fasse autant de bien qu’à moi.

Article 49

L’instant de paix est véritablement le temps unique, irremplaçable, qui sauve par sa seule présence. En cet instant libérateur, nulle culpabilité n’est imposée à la Filialité et sa puissance illimitée lui est ainsi rendue.

C’est le temps désigné pour le don de la liberté, offert à chacun. Et en l’acceptant, nous l’offrons. Il est en notre pouvoir de faire en sorte qu’il soit maintenant. Il est possible de faire cela tout d’un coup parce qu’un seul changement de perception est nécessaire, car nous avons fait qu’une seule erreur. Elles semblent être nombreuses, mais c’est toujours la même. Car bien que l’ego prenne de nombreuses formes, c’est toujours la même idée. Ce qui n’est pas l’amour est toujours la peur, et rien d’autre.

Il n’est pas nécessaire de suivre la peur sur tous ces chemins tortueux, or il est nécessaire d’examiner chacune d’elles aussi longtemps que nous voudrions conserver le principe qui les gouverne toutes. Quand nous sommes désireux  de les considérer, non pas comme séparées mais comme des manifestations différentes de la même idée, idée que nous ne voulons pas, elles disparaissent  ensemble. L’idée est toute simple : Le sacrifice est si essentiel à notre système de pensée que le pardon, à part du sacrifice, signifie rien pour nous. La confusion que nous faisons entre sacrifice et amour est si profonde que nous ne pouvons concevoir l’amour sans sacrifice. Et c’est cela que nous devons regarder : le sacrifice, c’est l’attaque et non l’amour.

Si nous voulons seulement accepter cette seule idée, notre peur de l’amour disparaitrait. La culpabilité ne saurait durer lorsque l’idée de sacrifice a été enlevée. Car s’il y a sacrifice, quelqu’un doit payer et quelqu’un doit obtenir. Et la seule question qui reste, c’est de savoir quel est le prix, et pour obtenir quoi. L’ego ne nous laissera jamais percevoir cela, puisque cette reconnaissance le rendrait sans demeure. Car quand cela apparaitra vraiment, nous ne serons plus trompés par aucune des formes que prend l’ego pour se protéger de notre vue.

Nous croyons que l’amour total exigerait un amour total. Et ainsi l’ego semble exiger de nous moins que le Créateur qui est amour total. Et c’est celui des deux qui est jugé étant le moindre mal, un mal à craindre un peu, peut-être, alors que l’autre est à détruire. Nous voyons l’amour comme destructeur, et notre seule réponse est de savoir qui est à détruire : nous ou un autre ? Nous cherchons à répondre à cette question dans nos relations particulières, où nous semblons être à la fois le destructeur et le détruit en partie, mais incapable d’être l’un ou l’autre, complètement.

Nous pensons que tout le monde en dehors de nous, exige notre sacrifice, mais nous ne voyons pas que nous seuls exigeons un sacrifice, et seulement de nous-mêmes. Or l’exigence du sacrifice est si sauvage et si apeurante que nous ne pouvons l’accepter là où elle est. Nous ne reconnaissons pas que c’est ce que nous avons invité qui voudrait nous détruire et qui en effet, exige de nous un sacrifice total. Ce sauvage invité, aucun sacrifice partiel ne l’apaisera. L’ego est un envahisseur qui n’offre la bonté qu’en apparence et toujours pour prendre le sacrifice complet.

A propos Nathalie Guillaume

Facilitatrice de vie Accompagnement en médiation assisté par le cheval Arrêtons de lutter et entrons dans une dynamique de résilience pour se construire autrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.