La crainte est naturelle, la peur non…

Le Choix d’un cheval est un acte particulier, nourri d’un espoir singulier que l’on met en lui. En revanche, pour le cheval, l’alliance avec l’humain est déterminée par l’espoir de sa survie. Le cheval sait par prudence, collaborer dans la vie commune avec l’humain sans pour autant être attaché à lui. Par sa nature, la crainte servile pour l’homme s’impose à lui.

Trop de pression

Cela a commencé lorsque j’ai écouté, sur mon répondeur, le message d’une femme que je ne connaissais pas. Elle m’a demandé de l’aider pour transporter sa pouliche de deux ans. Elle devait quitter la propriété sur laquelle elle était née et… il ne restait plus qu’elle.